Ruanda: L'éducation, une porte ouverte sur la vie pour les jeunes réfugiés
29 mars 2012

Pour les jeunes réfugiés à Kibuye, les cours de formation professionnelle représentent une source d'espoir et de vie communautaire. Ruanda. (Peter Balleis SJ/JRS)
C'est formidable car je suis en contact avec d'autres jeunes de mon âge et dans la même situation que moi, et surtout parce que j'apprends un métier.
Kibuye, le 29 mars 2012 – Grâce aux cours de cuisine et de boulangerie, la vie de Benjamin Twizere a pris un autre tour. Il fait partie des 65 étudiants réfugiés du Ruanda occidental qui ont pu, grâce au JRS, apprendre un métier. Une chance qu'il a saisie au vol.

L'un des pires moments de la vie de Benjamin fut celui où il a pris conscience qu'il ne pourrait pas continuer ses études faute d'argent.

«Je suis allé jusqu'à la troisième année du cycle secondaire. J'aurais adoré continuer mes études et aller à l'université à Kiziba, mais je ne pouvais pas me le payer. Après, je n'avais rien à faire de toute la journée et je restais à la maison tout seul. C'était débilitant. Je commençais à perdre la volonté de continuer», se souvient-il.

Après que la guerre a éclaté en République Démocratique du Congo, la famille de Benjamin a dû fuir son village de la province orientale du Nord Kivu. Benjamin avait alors 5 ans; il en a aujourd'hui 20 et il a vécu tout ce temps dans le camp situé dans le camp de Kiziba, l'un des trois camps situés sur le sol ruandais, qui abrite quelque 18.000 personnes, pour la plupart des réfugiés congolais.

«A certains moments c'est difficile de croire à la présence d'un autre monde à l'extérieur du camp, car j'y ai passé pratiquement toute ma vie. Mon père nous parle toujours de notre pays, le Congo, et il nous dit que la vie y serait plus facile. Mais malheureusement je ne peux y retourner à cause du conflit», déclare Benjamin.

Et puis un jour, Benjamin a entendu parler des cours de cuisine du JRS, un des nombreux cours de formation professionnelle destinés aux jeunes du camp.

«Depuis que j'ai commencé cette formation, j'ai trouvé un moyen très stimulant pour remplir mes journées. Je suis les cours chaque jour de 8h à 15h. C'est formidable car je suis en contact avec d'autres jeunes de mon âge et dans la même situation que moi, et surtout parce que j'apprends un métier», ajoute-t-il.

Benjamin a décidé de s'inscrire au cours parce qu'il a pensé que cela l'aiderait à trouver du travail dans l'un des nombreux hôtels et restaurants de la station touristique de Kibuye située à quelques kilomètres de Kiziba sur le Lac Kivu.

«Je me suis spécialisé en pâtisserie et en cuisine traditionnelle. Grâce aux formateurs du JRS j'ai appris à faire le pain, des gâteaux pour le thé, des choux et toutes sortes de gâteaux. Je suis également capable de préparer diverses sauces: Provençale, Bolognaise, aubergine et carottes, ainsi que des soupes et des salades», explique Benjamin.

Je suis heureux de tout ce que j'apprends et j'espère qu'une fois ma formation terminée je pourrai trouver du travail dans un hôtel pour aider ma famille. Et si un jour je peux retourner au Congo je suis plus que certain d'y trouver un travail grâce aux compétences acquises ici. Qui sait, peut-être pourrai-je ouvrir mon propre restaurant», ajoute Benjamin.

Share your comments here
Name
Do not inlcude my name with this reflection.
Email
City State Country
Reflection
Yes, Add me to the JRS email list.